Entrez vos mot-clé, sujets ou thèmes voir tous
Courriel Imprimer
Environnements favorisés par cette action
Vidéo YoutubePour rendre le choix sain facile à faire

En bref

Collaborer à l’implantation de projets pilotes chez les petits commerçants dont les dépanneurs santé et la cuisine de rue afin d’offrir une plus grande varitété de produits frais et nutritifs (surtout dans les déserts alimentaires).

Le but

Accroître la disponibilité d’aliments locaux, frais et nutritifs dans les commerces existants, installations sportives et événements publics (offre alimentaire).

Pourquoi agir?

  • L’implantation de nouvelles formes de production et de distribution d’aliments locaux (jardins, marchés publics, kiosques de légumes et de fruits, agriculture soutenue par la communauté) peut avoir un impact positif sur l’accès à des aliments sains et abordables. Plus il y a d’occasions d’acheter des produits directement de la ferme ou en marché public, moins le risque d’obésité est grand (Ahern et coll., Jilcott et coll., 2011).

  • Les Québécois jugent important d’avoir accès à une buvette dans les lieux publics. Cependant, bon nombre d’entre eux disent trouver plus facilement des boissons sucrées qu’une buvette quand ils souhaitent se désaltérer (Coalition Poids, 2012).

  • Vivre à moins de 500 mètres d’un restaurant-minute accroît de 15 % les risques de maladies cardiovasculaires. Ce risque s’élève à 17 % si, dans un rayon de 1 kilomètre, on compte 5 restaurants-minute ou plus (European Journal of Preventive Cardiology, 2018). Or, avec 8 000 établissements de restauration rapide au Québec, 55 % de la population vit à moins d’un kilomètre d’un restaurant de malbouffe et 60 % des écoles à moins de 750 mètres (INSPQ, 2018).

  • Favoriser les rapprochements entre les producteurs locaux et les citoyens permet de réduire la facture d’épicerie de ceux-ci et de diminuer la quantité de déchets produits. (We Demain, 2018).
  • L'accessibilité physique à des commerces alimentaires est considérée comme limitée pour près de la moitié (45,5 %) de la population du Québec. (INSPQ, 2013).
  • Offrir des boissons et des aliments sains à prix abordables dans les concessions municipales (arénas, centres de loisir et autres lieux d’activités physiques et sportives) et lors d’événements spéciaux donne accès à des choix sains et cohérents à tous les citoyens (Santé et services sociaux Montérégie).

Pistes d’actions concrètes

Afin de soutenir le développement d'entreprises locales et d'accroître l'économie locale, offrir un soutien financier, logistique, conseil et promotion aux dépanneurs et entreprises en restauration visant la viabilité de leur projet permettant un meilleur accès à une alimentation saine.

Offrir des incitatifs et mesures de visibilité pour encourager l'achat de produits locaux.

Encourager l’ajout d’options saines dans les menus.

Mobiliser les propriétaires détaillants de petits commerces et les référer aux partenaires d'expertise qui pourront leur offrir de l'accompagnement, de la formation et des outils promotionnels et informationnels visant à améliorer la qualité de leur offre alimentaire.

Développer des programmes de valorisation et de reconnaissance des commerces de proximité ou développer un volet spécifique dans les programmes existants, tels que Mélior ou DUX.

Faire une nouvelle recherche

Recommencer le quiz

Inscrivez-vous à l'infolettre

Pour recevoir les nouvelles recommandations préparées par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et leurs mises à jour, inscrivez-vous à notre infolettre Le Pointeur.