Entrez vos mot-clé, sujets ou thèmes voir tous
Courriel Imprimer
Environnements favorisés par cette action
Vidéo YoutubePour rendre le choix sain facile à faire

En bref

Définir les types d’activités reliées à la production agricole à favoriser en lien avec leur localisation sur le territoire.

Le but

Valoriser le territoire agricole en assurant la répartition efficiente et équitable de ses activités (dont l’approvisionnement de proximité).

Pourquoi agir?

  • Lorsqu’une municipalité privilégie la mise en place d’un système alimentaire durable, le réseau de transport est adapté pour favoriser la distribution des aliments selon des circuits courts, atténuant la dépendance au pétrole et les émissions de gaz à effet de serre. Cet approvisionnement local, appuyé par des aménagements urbains appropriés, améliore la résilience de la communauté face aux impacts des changements climatiques (Centre d’écologie urbaine de Montréal, 2012).

  • De 2001 à 2011, les superficies agricoles québécoises ont diminué de plus de 75 000 hectares.

  • La préservation et l’utilisation responsable des terres agricoles permettra de répondre aux besoins des générations actuelles et d’assurer aux générations futures un legs ou un capital naturel diversifié et en santé (MDDELCC, 2015).

  • L’agriculture périurbaine maintient et met en valeur les paysages de nature agricole et le patrimoine culturel, valorise la biodiversité près des villes, réduit l’émission de gaz à effet de serre et l’érosion des sols, et réduit les coûts et le temps de transport (MAPAQ, 2017).
  • Depuis 10 ans, le nombre de marchés publics s’est multiplié. Bien qu’ils constituent un revenu additionnel pour la plupart des producteurs, les marchés publics représentent la principale source de revenus pour d’autres.
  • L’agriculture urbaine permet d’améliorer la biodiversité, notamment par la création d’habitats favorables aux pollinisateurs; de réduire les îlots de chaleur; d'améliorer le drainage des eaux de pluie; et, de réduire les émissions de gaz à effet de serre causées par le transport des aliments, grâce au développement d’un système alimentaire local (100 degrés, 2017) et aide au recyclage de la matière organique grâce au compostage (MAPAQ, 2017).
  • L’agriculture périurbaine permet de tirer profit de terres agricoles de grande qualité et d’approvisionner en produits frais les villes situées à proximité (MAPAQ, 2017).

Pistes d’actions concrètes

Réaliser un diagnostic des conditions locales de production et des besoins alimentaires de la population.

 Définir les pistes d'amélioration pour accroître le potentiel des activités agricoles du territoire.

Augmenter les aires dédiées à la production agricole (agriculture urbaine, commerciale ou collective, biologique).

Créer des partenariats d'approvisionnement entre les milieux urbains et ruraux.

Inscrire ces orientations et pistes d'action dans le plan de développement de la zone agricole (PDZA) ou tout autre document d'orientation approprié.

Faire une nouvelle recherche

Recommencer le quiz

Inscrivez-vous à l'infolettre

Pour recevoir les nouvelles recommandations préparées par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et leurs mises à jour, inscrivez-vous à notre infolettre Le Pointeur.