Entrez vos mot-clé, sujets ou thèmes voir tous
Courriel Imprimer
Environnements favorisés par cette action
Vidéo YoutubePour rendre le choix sain facile à faire

En bref

Prévoir des plages d’activités libres adaptées aux besoins des différents groupes de population (familles, aînés, adultes, etc.) dans la programmation municipale.

Le but

Offrir des activités sociales et communautaires, culturelles et sportives variées et adaptées aux intérêts des citoyens et à leur portefeuille.

Pourquoi agir?

  • 76 % de la population estiment important que les municipalités en fassent plus pour favoriser le bien-être et le développement des 0 à 5 ans (Léger - Observatoire des tout-petits, 2018). Les parents demandent plus de parcs, d’activités sportives ou d’événements pour les jeunes. (Léger - Observatoire des tout-petits, 2017)

  • Une offre municipale en activité physique accrue et adaptée aux besoins des citoyens augmente leur participation, ce qui est associée à une hausse du capital humain et de la cohésion sociale, à une sécurité publique améliorée et à des bénéfices environnementaux (Direction de santé publique de la Montérégie, 2014).

  • Une grande variété de services communautaires et d’infrastructures de loisir accessibles et de qualité permettent d’attirer de nouvelles familles et les incitent à s’enraciner (RQVVS 2014).

  • Une programmation d'événements et d'activités de loisir qui tient compte des besoins des familles, des jeunes et des clientèles vulnérables encourage une plus grande participation des parents à la vie communautaire et renforce la capacité d’agir des citoyens. C’est notamment le cas des jardins collectifs. (Association québécoise du loisir municipal [année inconnue] et Fondations communautaires du Canada, 2016)
  • Le loisir est un levier de développement communautaire permettant aux familles avec enfants de rester et de développer un sentiment d'appartenance au milieu.
  • L’offre d’activités sociales et d’espaces extérieurs ainsi que leur accessibilité permet aux aînés de participer à la vie sociale et récréative de la communauté (Gouvernement du Québec, 2013).
  • Les investissements en sport (argent et temps-bénévolat) rapporteraient près du double en retombées économiques et sociales (santé, bien-être, cohésion sociale, etc.) (SHU-SIRC, 2016).
  • La fréquentation de lieux ou d’événements culturels contribue autant à la vitalité des centres-villes qu’au dynamisme économique et commercial du milieu (Fondation Rues principales, 2010).

Pistes d’actions concrètes

Réserver des plages horaires spécifiquement dédiées à la pratique libre de sports variés.

S’assurer d’avoir un équilibre des plages de pratiques libre de jour et de soir.

Privilégier des plages d’activités de jeunes famille en matinée, en fin d’après-midi et les fins de semaine.

Aménager des horaires pendant la journée pour permettre aux aînés d'accéder à divers plateaux récréatifs et sportifs.

Faire une nouvelle recherche

Recommencer le quiz