Entrez vos mot-clé, sujets ou thèmes voir tous
Courriel Imprimer
Environnements favorisés par cette action
Vidéo YoutubePour rendre le choix sain facile à faire

En bref

Créer des ententes avec le milieu institutionnel (ex.: commissions scolaires) permettant de partager des ressources servant aux activités de loisir (locaux, matériel, personnes).

Le but

Créer des partenariats entre les organismes et instances en loisir pour le partage de ressources ou d’expertises.

Pourquoi agir?

  • Collaborer et soutenir les organismes bénévoles qui contribuent à l’offre de service permet de favoriser la prise en charge des besoins en loisirs par les groupes du milieu. Cela contribue au développement des domaines d’intervention en loisir et de l’offre globale de la municipalité (Ville de Disraéli, 2011).

  • Le soutien aux organismes bénévoles et la collaboration avec ceux-ci permettent d’offrir des services qu’autrement une municipalité ne pourrait se payer en plus de contribuer au développement social et humain de la communauté (UQTR, 2012).

  • Le développement de partenariats entre la municipalité et les divers organismes maximise l’efficacité de chacun et favorise la mise en place d’actions plus durables (RQVVS, 2014).

  • La concertation entre les municipalités et les écoles a des avantages économiques indéniables, tout particulièrement en matière de loisir et d’activité physique. Le partage de locaux, d’équipements et même de ressources humaines représente des économies substantielles, tout en permettant la consolidation du tissu social de la communauté. La concertation permet aussi de rentabiliser les ressources disponibles et d’optimiser les investissements publics (MSSS, 2014).
  • Au Québec, lorsque les gouvernements injectent 1 $ au sein d'un organisme en action bénévole, les bénévoles et leur association génèrent une moyenne de 4 $ en prestation de services variés au sein de leur communauté (Université du Québec à Trois-Rivières, 2014).

Pistes d’actions concrètes

Partager du matériel et des équipements avec les partenaires du milieu pour des activités d’agriculture : terre, bac, semences, outils, matériaux de construction, etc. pour implanter des jardins communautaires ou collectifs, des serres, etc.

Partager des locaux pour la tenue d'activités physiques nécessitant l'utilisation d'infrastructures ou de plateaux sportifs particuliers.

Favoriser l'échange de services, comme le prêt de matériel sportif par la commission scolaire en échange d'une animation d'activité scolaire assumée par l'intervenant en loisir de la municipalité.

Mettre en place des mécanismes de partage d'expertises entre les intervenants du milieu scolaire et municipal, par exemple entre les animateurs des camps de jour et le personnel de l'école.

Partager les intérêts individuels recherchés par l'entente et établir des objectifs communs, de type gagnant-gagnant.

Établir des ententes de partage aux conditions clairement énoncées et qui définissent les rôles de chaque partie.

Faire une nouvelle recherche

Recommencer le quiz

Inscrivez-vous à l'infolettre

Pour recevoir les nouvelles recommandations préparées par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et leurs mises à jour, inscrivez-vous à notre infolettre Le Pointeur.