Entrez vos mot-clé, sujets ou thèmes voir tous
Courriel Imprimer
Depuis le milieu du 20e siècle, nos aménagements urbains sont centrés autour de l’automobile. Mais, plus récemment, ce sont les adeptes des transports actifs qui se retrouvent placés au cœur des priorités des élus municipaux, notamment les piétons. Un changement de paradigme si nouveau que le terme « marchabilité » demeure, encore à ce jour, un néologisme.

Or, comment définir cette marchabilité ? Comment évaluer les besoins, le potentiel et les lacunes d’une ville en la matière ? Voilà justement le défi auquel tente répondre le guide Pedestrians First : Tools for a Wakable City, publié en 2017 par l’Institut for Transportation & Development Policy.

En premier lieu, ce guide s’est donné pour objectif de s’affranchir de la « couleur » typiquement européenne des indicateurs classiques afin de les rendre utilisables dans toutes les villes du monde, qu’elles soient petites ou grandes, riches ou pauvres.

L’autre avantage de ce coffre à outils est d’offrir des grilles d’analyses de la trame urbaine en fonction de 3 échelles, de la plus vaste à la plus locale : la ville ; le quartier ; la rue. À chacun de ces niveaux correspondent des outils d’évaluation, des catégories d’intervenants, des objectifs spécifiques et des types d’intervention.

À l’échelle des villes, le guide offre un aperçu des fondements de la marchabilité en comparant les spécificités de plusieurs agglomérations à travers le monde. Cette Citywide Walkability Comparison, sert à identifier les principaux indicateurs à partir desquels on évalue le potentiel de marchabilité d’une ville afin de définir les grandes orientations conduisant à son amélioration.

La grille d’analyse des quartiers, Neighborhood Walkability Assessment, quant à elle, repose sur 11 indicateurs qui servent à recueillir toutes les données essentielles à la caractérisation de la marchabilité propre à une subdivision type de la trame urbaine. C’est d’ailleurs le cœur même du guide puisque c’est au niveau des quartiers que les grandes orientations d’une agglomération rencontrent la réalité sur le terrain : à l’échelle du piéton.

Le document se termine par une liste d’éléments à cocher, Street-Level Walkability Design Checklist, qui permet d’établir la typologie de chaque rue et de déterminer les interventions qui vont en favoriser la marchabilité.

Il ne manque, à ce guide, pour être complet, que de paraître dans une traduction française.