Entrez vos mot-clé, sujets ou thèmes voir tous
Courriel Imprimer
Une demande a officiellement été déposée, à l’initiative d’une citoyenne, pour que la petite municipalité autorise les enfants à jouer librement dans certaines rues désignées.

Saint-Jean-Baptiste deviendrait ainsi la première municipalité rurale du Québec à adopter la démarche Dans ma rue on joue ! Déjà, la ville de Beloeil lançait, en 2016, le premier projet pilote autorisant les jeux libres dans certaines rues résidentielles sur la base d’un modèle de résolution développé conjointement par la Coalition québécoise sur la problématique du poids (Coalition Poids) et l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ).

D’autres villes ont depuis emboîté le pas de Beloeil, comme Saint-Bruno-de-Montarville. Et d’autres s’apprêtent à le faire, comme c’est le cas pour Gatineau malgré plusieurs reports. Car, bien que la Loi 122 donne toute latitude aux villes afin d’agir en la matière, la mise en application de ces projets pilotes peut s’avérer délicate. Mais, à Saint-Jean-Baptiste, la mairesse se dit confiante. En effet, la rue Denis qui, avec son CPE, a fait l’objet de la première demande semble tout indiquée pour obtenir la désignation et permettre aux enfants de jouer librement, dès ce printemps. Elle pave la voie à d’autres projets soumis par les résidents.