Entrez vos mot-clé, sujets ou thèmes voir tous
Courriel Imprimer
Les rutilants modules de jeu hypersécuritaires, mais un peu ennuyeux pour les enfants, ont de moins en moins la cote. De plus en plus d’écoles et de villes optent désormais pour des terrains de jeu qui favorisent la prise de risque, moyennant quelques petits bobos s’il le faut, afin de faire bouger les enfants et de favoriser le jeu libre.

Bien sûr, tout cela, pour le plus grand émoi de parents devenus, au fil des décennies, probablement un peu trop surprotecteurs. Et pourtant, le risque fait bel et bien partie du jeu, comme l’ont réitéré les membres de la Real Play Coalition dans le cadre du très sérieux Forum économique de Davos.

Ce mouvement, qui nous vient d’Europe, commence à s’implanter, certes un peu timidement, en Amérique du Nord. Désormais on laisse les enfants s’amuser avec des matériaux que l’on a plutôt l’habitude de voir dans les cours à « scrap » : vieux pneus, planches mal équarries, billots de bois noueux, tuyaux d’égout en plastique, vieilles baignoires sur patte. Les enfants peuvent même allumer des feux ou se construire des cabanes à l’aide de clous et de marteau. Tout ça, pour favoriser le développement de leurs habiletés physiques et sociales, notamment de l’autonomie, de l’estime de soi et de la capacité de dépassement. Parce que, pour les enfants, le jeu c’est sérieux !