Entrez vos mot-clé, sujets ou thèmes voir tous
Courriel Imprimer
Pourquoi ne pas mettre en place un service de garde, lors des conseils municipaux, dans le but de permettre aux parents de jeunes enfants d’y participer ?

C’est l’idée qui a germé dans la tête du maire de la Ville d’Ithaca, dans l’État de New York, Svante Myrick. Âgé de 32 ans, et bien qu’il ne soit pas, encore…, père, Svante Myrick a constaté que trop peu de jeunes parents participaient aux assemblées municipales. Donc, pour qu’ils aient une voix dans la communauté, au même titre que les autres, il a donc instauré un service de garde lors de chaque séance du conseil municipal ainsi que durant les réunions des différentes Commissions. Déjà, l’expérience montre des changements dans la composition des auditoires lors des assemblées publiques : les moins de 40 ans sont plus nombreux qu’auparavant et, surtout, on compte beaucoup plus de femmes.

L’idée semble d’ailleurs faire des petits puisque la Ville de Pittsburgh a lancé, en janvier dernier, un projet pilote similaire dont les parents se sont empressés de profiter. Et la Ville de Montpellier, au Vermont, s’intéresse, elle aussi, à ce genre d’initiative. Avant que la pratique ne gagne le Québec, mentionnons toutefois l’exemple de la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures qui, pour favoriser la participation citoyenne, a plutôt misé sur les nouvelles technologies. Ses citoyens peuvent suivre, en direct, la webdiffusion du conseil municipal sur la page Facebook de la mairie, et même poser des questions. Les réponses sont données à la fin des séances, à condition, bien sûr, que les citoyens dûment identifiés aient respecté la nétiquette.