Entrez vos mot-clé, sujets ou thèmes voir tous
Courriel Imprimer
Forêt nourricière
D’habitude l’aménagement d’une forêt nourricière se classe parmi les différentes approches que l’on regroupe sous le terme d’agriculture urbaine. Or, ici, on se retrouve plutôt en zone périurbaine.

En effet, cette future forêt nourricière sera plantée au village de Lac-Saint-Charles, dans les contreforts des Laurentides. Dès le mois de mai, l’équipe d’Agiro, en collaboration avec le Regroupement Actions Familles à Lac-Saint-Charles (Rafal) et des citoyens, vont procéder à la plantation, entre autres, de pommiers, noisetiers, cerisiers, argousiers, poiriers, ainsi que des feuillus et des conifères.

Ce futur jardin forestier a la particularité d’être implanté sur un grand terrain riverain du lac Saint-Charles dont la Ville de Québec a fait l’acquisition, en 2018, pour éviter la construction d’un ensemble résidentiel. Son objectif était plutôt d’y aménager un marais filtrant dans le but d’améliorer la qualité de l’eau du sous-bassin versant. En effet, le lac Saint-Charles, qui alimente en eau potable une grande partie de la population de Québec, est victime de la pression exercée par le développement résidentiel. La forêt à naître, au marais Bellevue, va donc faire coup double : contribuer au maintien de la santé du lac tout en servant de garde-manger aux résidents du village.

Source : L’Actuel

Inscrivez-vous à l'infolettre

Pour recevoir les nouvelles recommandations préparées par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et leurs mises à jour, inscrivez-vous à notre infolettre Le Pointeur.